18 juin 2014
Category:
Gestion locative
Comments: 0

La GUL, une mauvaise réponse à un vrai problème

Impayés de loyers aux USALes propriétaires bailleurs ont souvent l’angoisse que leur locataire arrête le paiement ses loyers. Souvent ils ont souscrit un emprunt pour payer leur investissements et les impayés peuvent remettre en cause l’équilibre financier de leur projet.



L’impayé de loyer aux Etats Unis

Aux Etats Unis lorsqu’un locataire ne paie pas son loyer la procédure est expéditive. Après une lettre de relance et un délai de 15 jours une notification d’expulsion peut être envoyée. Cette notification prend environ 3 jours pour être notifiée au locataire.

Après cette notification l’expulsion avec recours éventuel à la force publique est effectuée sous 15 jours. Le coût de l’opération est compris entre 500 et 800 dollars.

Les pistes pour lutter contre l’impayé de loyer en France

Comme on peut le voir aux Etats Unis la procédure permettant de faire partir un locataire indélicat est rapide et peu coûteuse.

En France la situation est très différente puisqu’on estime en général qu’une expulsion prendra environ 2 ans. Sans en arriver à ce qui se fait aux Etats Unis une première piste d’amélioration pourrait être de créer un fichier des locataires mauvais payeur. Un peu à l’image de ce qui existe pour les crédits. C’est ce que propose Jean-François Buet, président de la Fédération nationale de l’immobilier (Fnaim). Pour ce dernier il conviendrait toutefois de limiter ce fichier aux locataires vraiment malhonnêtes (ceux qui ne paient rien, sont de mauvaise foi et s’opposent à toute solution amiable).

La GUL : une mauvais réponse

Pour apporter une solution au problème des loyers impayés la loi Duflot prévoit de créer une garantie universelle des loyers (GUL). Mais cette dernière reviendrait à faire financer par les locataires qui paient normalement leur loyer les abus des locataires indélicats. Dans ce contexte il y aurait le risque de favoriser les comportements déviants.

Laisser un commentaire